Infrastructure d’hébergement SaaS

L’infrastructure d’hébergement proposée par Entr’ouvert utilise les techniques suivantes :

  • des machines physiques au matériel redondant (alimentation double, disques durs RAID 1) avec de très importantes capacités CPU (au moins 16 coeurs) et mémoire vive (au moins 128Go) : ces machines sont capables de supporter sans délai des montées en charges brusques ;
  • ces machines disposent de disques ultra-rapides (SSD) pour fournir des espaces disques locaux véloces si nécessaire (espace système, espaces temporaires) ; ainsi que de disques rapides (SAS ou SATA) pour des espaces de stockages locaux importants (backups locaux, fichiers transitoires) ;
  • des machines virtuelles basées sur un système de container (OpenVZ, en migration vers lxc) permettant de dimensionner la puissance CPU ou la mémoire vive de chaque machine à chaud ;
  • des espaces disques obtenus par NFSv3 depuis un SAN, permettant un redimensionnement à chaud des volumes disque ; par ailleurs le SAN utilise la technologie ZFS avec des snapshots horaire, quotidien et hebdomadaires ;
  • les machines virtuelles utilisent des IP virtuelles (« failover ») qui peuvent être déplacées en quelques minutes vers une autre machine physique, et ainsi ne pas nécessiter de modification DNS en cas de déplacement des VM.

En terme de sécurité de données :

  • En plus des snapshots ZFS, des backups incrémentaux (quotidiens) et complets (hebdomadaires) sont effectués sur une machine isolée hors site ;
  • Le système de restauration est régulièrement vérifié ;
  • La duplication d’une machine ou son transport vers un autre hôte physique peut être effectuée en quelques minutes (modulo propagation des IP fail-over) ;
  • Le serveur PostgreSQL est une machine à disque RAID-5, sauvegardée quotidiennement. Elle est secondée d’une machine « slave » capable de prendre le relais en cas de défaillance.

En terme de sécurité réseau :

  • Un pare-feu est présent sur chaque machine physique, en entrée comme en sortie. En dehors des accès HTTPS aux briques applicatives, tous les flux sont filtrés par défaut et ouvert uniquement au cas par cas ;
  • Une surveillance « fail-to-ban » coupe les IP qui tentent des connexions non autorisées ;
  • L’hébergeur des machines physiques assure par ailleurs une protection anti-DDOS.

Un serveur de log externe regroupe tous les événements de toutes les installations.

Une supervision générale est assurée par des agents SNMP et NRPE qui remontent les informations sur une plateforme Nagios et alertent les travailleurs d’Entr’ouvert en temps réel.

Logo Publik